2006


 
Oiherkoren trajeria 
 Dominika Rekalt

ENTRADA

Agur bero bat züer lehenik
Giradeen güzien ganik
Esperantxa dügü ontsa jarririk zidela
Nahiz ez mardo izan jargia

Jei hontan aipagei dükegü
Betiko biziaren dantza
Eta hari lotüak diren
Erabakien balantza

Badira prest direnak
Zerbaitxko izateko,
Saltzera beren arima
Halakoa dügü Oiherko

Eskeinirik zaion bizia
Berari ezaio aski
Ohore eta fama
Gustüko beit dütü naski









Tout d’abord, un chaleureux salut de la part de nous tous. Nous espérons que vous êtes bien assis malgré l’inconfort de vos sièges. Le thème du spectacle de ce soir est la danse perpétuelle de la vie, ainsi que les choix qu’elle nous impose.
Il y en a qui sont prêts, pour être quelque chose, à vendre leur âme. Ainsi était Oiherko.
La vie qu’on lui proposait ne lui suffisait pas. L’honneur et la gloire lui conviennent mieux, sans doute.

Traiditüko dütü bereak
Amets handiusetan ebiliz
Ustezko lagün berriak
Ariko zaitzolarik erriz

Ixtoria honen irakurketa
Bakotxak egin dezala
Gük eskeiniko deizüegü
Idatzirik izan den bezala

Gure nahikeria da
Ixtan bat ziten liberti
Antsi hau gogoan
Jelkaldiak bite parti!





Il a trahi les siens en s’entichant de rêves grandioses, alors que ceux qu’il croit ses amis se moquent de lui.
Que chacun fasse de cette histoire sa propre lecture. Nous vous la présentons telle qu’elle a été écrite. Notre désir est de vous distraire un moment. Suivant ce désir, que débutent les scènes!


LEHEN JELKALDIA.

OIHERKO bera , tauladatik kanpo

I- Alhaitz zabal hontan,
ützüli eginik,
Ekiz gorri ta ebitan
Üsü ikusirik,
Besterik denez bazterretan,
Xüxen jakin gabe, beniz aspertürik,
Laster nizate bidetan,
Amets berriz bai ilüsitürik.

II-Baietz dira larri,
Negüak mendian,
Nonbait aldiz kantan ari,
Ogiak ekian
Hurak nahi dütüt ekarri,
Biesatak errada, lauhazka zaldian,
Oihüz printze berriari,
Ariko direlarik, lür zabal güzian.






III-Aita hiltzen ari,
Geroak,beharrez,
Gidarriak semeari,
Zor beit deitzo legez,
Nohakio troinuari.
Han laster nizate, jauntsirik erregez,
Lür hau düket pausagari,
Asper egoxtiak, bestetan eginez.

IV-Orai arte aitak,
Bakeari fedez,
Bazter ützi dütü armak,
Zorion gosez,
Nik aldiz, jenteen ametsak,
Erhautsetik jelkiz, jauntsiko zilarrez:
Oiherkok egin hunkiak,
Kanta ditzaten, mentez eta mentez


Kanpo Oiherko






Oiherko : De ce vaste royaume d’Alhaitz j’ai fait le tour, je l’ai vu souvent rouge de soleil et de pluies,
ne sachant trop ce qui se trouve au-delà. Rongé par l’ennui, je serai bientôt sur les chemins, grisé par de nouveaux rêves.
Certes ils sont terribles les hivers en montagne; pourtant quelque part les blés chantent au soleil. Je veux en rapporter des pleins sacs, mon cheval au galop, pour que dans les vastes étendues on acclame le prince nouveau.
Le roi se meurt. L’avenir remet les rênes au fils, comme le veut la loi.
Je me dirige vers le trône, j’y serai bientôt, vêtu en roi. Cette terre sera mon repos, et j’en aurai d’autres pour briser mon ennui. Mon père a jusqu’à présent renié les armes, convaincu par la paix, avide de bonheur. Pour ma part j’habillerai d’argent les rêves poussiéreux de mon peuple.
Que l’on chante les bienfaits d’Oiherko durant des siècles des siècles!

BIGERREN JELKALDIA

Sar Alhaitztarrak


ERREGE ZAHARRA
1-Biziak eman zeitadan
Mündü honen gozamena
Bürüala arte zait joan
Heriotzari bürüz noa.

2-Herri honen artzaingoa
Izan da ene gomendüan
Zorteak emanik manüa
Üzten dut orain züenean

Hüilant Oiherko eta jarri belaünko,
aitaren aitzinean
ERREGE ZAHARRA bertsoz
I-Oiherko izan hadi
Zühür eta argi
Errespetü emanez
Merexi düanari
Egar nahiküntea
Bazter jeloskeria
Jarraik hire bidea
Bürüa beti gora

II-Urteak joan dira
Mentez eramanak
Atzo baziratekeanak
Gaur baiko iraganak.
Nahiz ahürraren gainka
Badoatzan egünak
Abil, bizitik haziz
Oraitik dagünak.
Le vieux Roi : La vie m’avait donné la jouissance de ce monde. La voici parvenue à son terme, je me dirige vers la mort. La gouvernance de ce pays était à ma charge; par ordre du destin je vous la laisse entre les mains.
Oiherko sois sage et clairvoyant, respectant celui qui le mérite. Fais preuve de volonté, écarte la jalousie. Fais ton chemin toujours la tête haute.
Les années ont passé emportées par les siècles. Ce qui hier devenait aujourd’hui est passé. Malgré les jours qui s’échappent du creux de la main, nourris la vie et, dès aujourd’hui, les lendemains.

III-Larri balinbadira
Ekiaren beroak
Ütsalarazten badütü
Mahatsen molkoak,
Belhi begiko haritzak
Zoin berde ostoak
Lanharteko oihanean
Beltz izei ondoak…


IV-Lehenak galtzen dütü
Ostoak larrazkenean
Besteak etxekitzen dütü
Bereartan negü betean.
Hihaurk beharko dütük
Hautü berrak egin:
Bizi hizano eman
Edo hil altxorrekin.

V-Ene lagün fidelak,
Eni zitee hüilant.
Bürüko azken oharrak,
Nahiz ez diren sabant,
Izan ditean züenak,
Nintzat bai nahiant,
Amestüz biharamenak,
Irus eta galant.


VI-Ahültü zaüt bularra
Flakü hasperena
Ondoan goaita hor düt
Ene azken orena.
Lür hazle izatea
Kargürik ederrena:
Arraro izan dakiola
Nizan ahamena...








Si les chaleurs du soleil sont terribles, si elles assèchent les grappes de raisin,
que sont vertes les feuilles du chêne du levant, et sombres les sapins du bois des brumes !
Le premier perd son feuillage à l’automne, l’autre le garde avec lui au cœur de l’hiver.
Ainsi toi-même tu devras choisir: donner tant que tu vis ou mourir avec des trésors.
Mes fidèles amis, venez à moi! Je souhaite, rêvant de lendemains heureux et beaux, que vous fassiez vôtres mes dernières recommandations, bien que peu érudites.
Mon torse s’est affaibli, mon souffle s’amenuise, ma dernière heure est là qui guette à mes côtés. Etre nourrisseur de la terre est la plus belle des charges. Exquise lui soit ma bouchée….



HERIOTZAREN KANTÜA 

ERREPIKA
Den mendren ürratsaren goaita
Da heriotza
Berak ikus, berak haüta,
Noiz har bihotza.
Beldür gabe ezin aipa
Bere aihotza.

I-Zerrek deikü atitxatzen
Bizi arrazoa?
Honek alta düalarik
Karats bere gozoa.
Sortü baiko ützi behar
Amaren altzoa.
Gero zentzü bilha doa
Gizaki gaizoa…..

ERREPIKA




II-Alhargün balitz bezala,
Ezin heda berak
Herioak bere itzala,
Hor dirade herrak.
Batek Kristo, besteek Allah,
Lagüntzat jinkoak,
Heriotzak bitza alha,
Trixtanten gogoak

ERREPIKA

III-Biziak üzten düan
Hütsüne larria,
Bakotxarentzat agian
Hain harrigarria
Asmatzen da ordüan han
Jinkotza berria. 
Fedeen izenean,
Ospa hilherria!!
ERREPIKA







Chant de la mort
La Mort est à l’affût du moindre pas, elle voit, elle choisit quand se saisir du cœur.
On ne peut évoquer sa serpe sans la craindre.
Qu’est-ce donc qui attise notre raison de vivre? Pourtant son goût est âpre. Dès la naissance l’homme doit quitter le sein maternel pour aller en quête de sens.
Le vide terrifiant que laisse la vie est chaque fois tellement impressionnant ! C’est là que l’on imagine la divinité nouvelle :Au nom de toutes les fois, célébrons la tombe!

OIHERKO
3-Ama, ez günükea ez behar,
Orai geroaz mintzatü
Hainbeste emazte eta senhar
Beit dira hümezürtz baratü

ANDONI 
4-Hire aitaren hil hobia,
Ez da orano belarrez bete,
Harek ützi leküa,
Jada nahi hükea ote?

OIHERKO 
5-Behin ta beste ikusirik,
Alhaitztarren bizi xümea,
Aitak egin lan zühürrari,
Gehitü nahi düt enea.

ERREGINA 
6-Ez zaützaka urte oroz
Sabai zolak bete artoz
Haren erreinüaren menpean,
noiz izan hiz gose gorrian?










Oiherko : Mère, ne devrions- nous pas dès à présent parler de l’avenir, car tant d’épouses et de maris sont restés orphelins?
Andoni : L’herbe n’a pas encore envahi le tombeau de ton père que déjà tu voudrais la place qu’il a laissée?
Oiherko : Pour l’avoir vue plus d’une fois, je connais la vie simple des habitants d’Alhaitz. A l’œuvre sage de mon père, je veux ajouter la mienne.
La reine : Les greniers ne se sont-ils pas chaque année remplis de maïs? Quand as-tu lors de son règne connu la famine?

OIHERKO
7-Artirin unkak nik baditit
Engoitik ehünka janik:
Hütz ürrinen ondotik
Urdeak oro jinen zaizkit!

ERREGINA
8-Lürretik lohi egile
Izan dük beti berrata
Hi ere hortan hiz trebe
Hartarik dük gano berra!

ANDONI
9-Ardua delarik ozpin,
Badütü ondorio txarrak
Pausatü denean zahagian
Balio ürhe ta zilarrak.

10-Hik ere ez dük etxit aski adin
Zohitü beharra bahüke,
Berantxago izan hadin,
Errege fi eta trebe







Oiherko : A cette heure j’ai déjà mangé des centaines de conques de farine de maïs : tous les porcs vont me suivre à l’odeur de mes pets!
La reine : Le verrat a toujours fait de la boue avec la terre. Toi aussi tu t’y montres doué, tu as les mêmes dispositions!
Andoni : Quand le vin est vinaigre, ses effets sont mauvais. Quand il a reposé dans l’outre, il vaut or et argent. De même tu n’as pas assez d’âge, il faut que tu mûrisses pour être un roi fin et adroit.


ERREGINA
11-Ikusten diat badüala
gaüza hanitx ikasteko
Errege batek düan lana
Behar bezala egiteko.

OIHERKO.
12-Ez dü balio izan nadin,
Errege baten semea,
Ene beitak ez badü
Zor zaion errespetüa.

13-Zainak ari dira egosten,
Behar dütüt anplearazi,
Hebentxek ez ditean eten,
Goihen horietara doatzi...

14-Tziauste fite enekin
Xauxet eta Hattüket
Destorbe bat baledi jin
Ene ondoan bazütükiet

Kanpo Oiherko, Xauxet eta Hattüket









La reine : Je vois que tu as beaucoup à apprendre pour accomplir convenablement la tâche qui incombe à un roi.
Oiherko : A quoi bon être fils de roi si on ne me respecte pas comme il se doit. Je sens bouillir mes veines, il me faut les calmer. Je les mène vers ces sommets sans quoi ici elles vont se rompre…
Venez vite avec moi, Xauxet eta Hattüket ! S'il arrivait malheur, je vous aurai à mes côtés.


ANDONI
15-Beldürra latza düt latza,
Senditüz bere arima,
Üdüri dü bere ürratsa,
Herioaz dela otsamana.

ERREGINA
16-Ez aipa ez zaldi beltza,
Ez erran haren izena
Hürrün egon dadiala,
Ülhün pean bizi dena !

Jelki biak eta satan.

PHERNA MEHE
17-Builibot entzün düka,
Oilar gazte asegarria,
Nork lezake üka,
Bere ürgüilü harrigarria !?

BUILLIBOT
18-Pherna mehe ez düka senditzen
Badela heben herra hazia
Eman dizogün bizipidea
Eder eman dezan lantarea!







Andoni : Son âme me fait effroyablement peur. On dirait que la mort guide ses pas.
La reine : Ne parle pas du cheval noir, ne prononce pas son nom! Que celui qui vit dans les ténèbres demeure loin d’ici!
Pherna Mehe : Builibot, entends-tu ce jeune coq pénible ? Qui pourrait nier son orgueil sans borne?
Builibot : Ne sens-tu pas Pherna Mehe qu’il y a ici graine de haine ? Donnons lui du viatique que germe une belle plante!


PHERNA MEHE
19-Oiherkoren ametsak
Beit dira handi mandiak
Egin dezagün ditean
Ürhe gosez josiak!

BUILLIBOT
20-Krepautkeriaren xenda txarrak
Ere badütü lagünzale beharrak
Gure ifernü zola hartarik
Igor dezogün bat haietarik!

PHERNA MEHE
21-Arrazu düzü Builibot,
Zük diozüna nik ere diot,
Kaka barbalota prunki behar dela,
Trende izan dadin igela!

BUILIBOT
22-Ixilaraz ditzagün ahoak
Eta libre ützi zankoak.
Bero beit dügü ixterra
Frisatak dirateke goiherra!

Püntü eta kanpo






Pherna Mehe : Puisque les rêves d’Oiherko sont grandioses, cousons-les avec de la soif d’or.
Builibot : Sur les vils sentiers de la prétention, il faut l’aider. Envoyons- lui quelque chose depuis le fond de notre enfer!
Pherna Mehe :Tu as raison Builibot, ce que tu dis je le dis aussi. Il faut beaucoup d’insectes pour que la grenouille soit tendre !
Builibot : Faisons taire nos bouches et parler nos jambes! Puisque nous avons la cuisse chaude, nos « frisats » seront faciles!

HIRU GERREN JELKALDIA

AZTIAK .
I-Ohiz dira alhaitztarrak,
Giza xüme eta menditarrak,
Zentzüz bizi diren herritarrak.
Giza kentearen beharrak
ez zeitzelakoz üdüri azkarrak,
Ohatzat dütüe mendilarrak.
Aizeari para egonez,
ez düe haiek larrüa trende,
faizu egiten ez dira trebe.
Biziz lürraren emanez,
harpeak aski zaitze aterbe :
Beren baitaz düelarik fede…

II-Aüzo dira Barrankesak,
Hurak aldiz dira handi mandi,
Aste erditan ere jaun handi.
Jitez dira errenbesak,
Har lirozkiee eki eta hilargi ,
Beren jauna deitzen da Big Handi.
Ez dü ez aisa kargüa,
Nahiz ürhez zaikigün jauntsia,
Beti badü zerbaiten antsia.
Bester dütü oro ebatsi,
Gaztaina eta ziri doidoia ützi
Halerik ere Barrankesek beti intziri !!!

Txu ixilik, horra dira,
Hona zaükü gizarte bitxia,
Beti düanak zerbaiten gosea...






Aztiak : Les habitants d’Alhaitz sont connus pour être des gens simples et montagnards, des citoyens raisonnables. Ils occupent les pâturages de montagne car les besoins de l’espèce humaine ne leur semblent pas très étendus. A force de s’exposer au vent, leur peau n’est pas tendre. La mignardise n’est pas leur fort. Vivant des dons la terre, les grottes leur suffisent pour abris, et d’eux-mêmes ils respirent la foi…
Les Barrankes, leurs voisins, sont en revanche vaniteux! Grands messieurs, même en semaine, par nature ils sont retords. Ils s’accapareraient lune et soleil! Leur chef se nomme Big Handi. Sa tâche n’est certes pas aisée. Bien qu’il soit vêtu d’or, toujours quelque chose lui fait envie. Il a tout volé aux autres, laissant juste châtaignes et aux glands. Cependant ça couine toujours du côté des Barrankes!
Chut, silence, car voici la bizarre société: celle qui est toujours affamée.

LAU GERREN JELKALDIA
Sar Barrankesak: Big Handi errege,Karribandina erregina ,
Jundane Mundane apezküpüa , Mus de Diharrü tratülanta

MUS DE DIHARRÜ
23-Gure Big Handi handia
Jinarazi zütügü honara
Karrikan ezagün beit da
Iraultzaren arranba!

KARRIBANDINA
24-Jentea ari zaük murmur
Süan bezala xanxata bat hur
Eta hi egoiten hiz hor
Asto zahar bat bezain gor!

BIG HANDI
25-Laket beit zira kukuxkan
Trebe trapuza txarretan
Idazüt nola egin behar düdan
Anplearazteko herriaren?

26-Hainbeste urte bürdüinekin
Mündü zabaleko lürretan
Leherrez gainti izan dadin
Zilar erresuma hontan!!






Mus de Diharrü : Grand roi Big Handi, dans la rue meugle la révolte !
Karribandina : Le peuple grogne comme l’eau sur le feu, et tu restes sourd comme un vieil âne!
Big Handi : Puisque tu te plais à épier et à cancaner, dis moi ce que je dois faire pour calmer le peuple! Tant d’années à croiser le fer de par le monde pour que ce royaume déborde d’argent!

27-Oihal aberatsekin
Jauntsi dütüt gerriak
Ustez hontarzünekin
Botz izanen zirela jenteak!

KARRIBANDINA
28-Hau mündüa, jinko hona!
Ez jakin zer den gizona
Nola üilüak üngürüka argian
Hura bardin sosaren ondoan!

29-Orai dütük marraketan
Otsez direla beharretan ,
Behin txeste ondoan gatza:
Ardia harat badoa milikara...

BIG HANDI
30-Altxatü dütüt armadak
Lagüntzeko negozioak
Lürrean diren hontarzünak
Izan ditean gureak..






Big Handi : J’ai vêtu chacun de tissu d’or, pensant que les richesses rendraient les gens heureux.
Karribandina : Mon dieu, quel monde! Tu ne connais donc pas les hommes: telles les mouches qui vont à la lumière, il sont toujours en quête d’argent !
Ils bêlent à présent qu’ils sont dans le besoin : ce sont des brebis revenant lécher le sel qu’elles ont goûté une fois…
Big Handi : J’ai levé des armées afin d’aider le commerce, pour que les richesses de la terre soient nôtres.

JUNDANE MUNDANE
31-Zure erregetarzünak
Fedea ahazten dizü
Armak hartzen dütüanak ,
Jinkoa iziarazten dizü!

BIG HANDI
32-Debozionanten ahoan
Eztia prunki kurritzen,
Nahi leiketee erran
Gaixkia eta ontsa non diren!!

KARRIBANDINA
33-Zonbat oihü, zonbat nigar,
Ez da entzün goizelüan,
Masakre eta otoitz “ bar bar”
Jinko baten ohoretan !?

MUS DE DIHARRÜ
34-Ez otoi sor destorbürik ,
Kanpoan bada ederrik.
Fabrikak dirade ützirik.
Ez da haboro negoziorik.





Jundane Mundane : Votre altesse oublie la foi. Celui qui prend les armes effraie Dieu.
Big Handi : La bouche des dévots est bien mielleuse! Ils voudraient nous dire où sont le bien et le mal!
Karribandina : Combien de cris, combien de pleurs n’a-t-on entendus dans les hauteurs du ciel ?
Combien de massacres, de litanies, de  blabla  en l’honneur d’un Dieu ?
Mus de Diharrü : De grâce, pas de calamité ! Il y en a dehors, et de bien assez belles : les usines sont désertées, il n’y a plus de commerce.

35-Aharrak bazter ützirik
Alkar esküak emanik,
Bigandik manü emanik
Ez dügü nihun axolarik

36-Armada eta eliza ,
Haiekin, sosaren indarra,
Podere güzien jabetza,
Esküetan dügü dirdira

JUNDANE MUNDANE
37-Uste beno hobeki
Gaüzak itxüraz doaz
Jinkoaren lagüntzarekin
Bide honetik bagoaz.

KARRIBANDINA
38-Big Handi behar deiküzü
Herria fitexka bildü
Erabakiak har itzatzü
Haiekin bat girate gü !





Mus de Diharrü :Finies les querelles. Unis sous les ordres de Big Handi, nous ne craignons personne. L’armée et l’église rallient la puissance de l’argent ! Ainsi, tous les pouvoirs brillent entre nos mains.
Jundane Mundane : Tout va mieux qu’il n’y paraît. Avec l’aide de Dieu, nous allons sur le bon chemin.
Karribandina : Big Handi, veuillez sans tarder rassembler le peuple. Prenez les décisions qui s’imposent,, nous les suivrons !


BIG HANDI
39-Elizaren bürü direnetarik
Süstengü osoa nahi düt
Herio nokü datekealarik
Ez dezatela erran tüt !!

JUNDANE MUNDANE
40-Jesü kristok ez düa
Bere odola ixuri?
Ez pentsa jinkoari zaiola
Ixtil gorria itxusi!

BIG HANDI
41-Nahiz errege bat izan, 
Ezin düt dena erhautsi,
Aldiz beste maneretan,
Hobeki nezake kausi !

42-Norbait bihoa fite arren
Adibidez “tharlant” hori
Intxo eta Pintxoren,
Badüt orai behar gorri !

Kanpo Pergüt kapitaina





Big Handi : Je veux le soutien des chefs de l’église. Pas un mot quand il y aura « bavure» !
Jundane Mundane : Jésus-Christ n’a-t-il pas versé son sang? N’allez pas imaginer que la flaque rouge incommode Dieu.
Big Handi : Bien que je sois roi, je ne peux tout détruire, mais je pourrais bien y arriver autrement. Que quelqu’un immédiatement, ce dadais par exemple, m’amène Intxo et Pintxo. Il me les faut absolument !


KAPTAIN PERGÜT
43-Hona orai horra deitzüt,
Üdüriz dütützü üzkü txüt,
Holako bi traheilekin
Tratü honik ezin da egin !


Sar INTXO eta PINTXO
bertso eta dantza eginez

I- Gü girade Intxo eta Pintxo
Aita eta amak güntüan ertzo.
Erregeek gütüe behartzen
Ez girelakoz nihoiz tronpatzen.

II- Jauna egün hon gure bien partez
Intxo eta Pintxoren hiz beharrez
Ba düka ote nonbait trahola
Gützaz koi izateko hola

BIG HANDI
44-Hau planta ehelegagarria,
Borta aitzinean düt herria.
Nola behar düt ohiltü
Emadazüet aholkü





Kapitain Pergüt : Les voici, je vous les apporte. Ils paraissent grognons. On ne peut rien tirer de ces malpropres !
Intxo et Pintxo : Nous sommes Intxo et Pintxo, nos parents étaient fous. Les rois nous demandent car nous ne trompons jamais.
Sire, tous deux vous saluons ! Tu as besoin de Intxo et Pintxo. As-tu quelque souci pour être ainsi après nous ?
Big Handi : La situation est crispée, le peuple est à notre porte. Comment les éloigner ? Donnez- moi quelque conseil !

INTXO eta PINTXO
45-Erregeak dütük handi mandiak,
Besakatzen ideia handiak!
Bena lanhapetzen direnean bideak
Begi zorrotzak dirade ütsüak!

BIG HANDI
46-Ez nüan uste banükeala
Züek bezalakoen beharra,
Norbaitek ikus banintza
Nasai lüke harek karkaza!!!

INTXO eta PINTXO
47-Ez gütük hon minixtrokuntzan,
Ez eta ere gerletako dantzan.
Nahiz gü nexitako hartü
Gure abilezia hik behartü...

BIG HANDI
48-Kexüak behar dütüt orialatü
Eztiki ahalaz bildü,
Bena behar düt aitortü:
Kakerdian niz, gerriala pürü




Intxo et Pintxo : Les rois sont vaniteux, maniant des tas de grandes idées .Mais quand le brouillard les gagne, les meilleurs yeux sont aveugles.
Big Handi : Je ne pensais pas avoir besoin de gens de votre espèce. Si quelqu’un me voyait, il rirait de bon coeur !
Intxo et Pintxo : Nous ne sommes pas bons pour le ministère, ni pour la danse des guerres. Tu nous prends peut-être pour des sots, mais tu as besoin de nous…
Big Handi : Je dois calmer les colères et convaincre en douceur si possible. Ceci dit j’avoue être “dans la merde”au moins jusqu’au cou, sauf votre respect !





INTXO eta PINTXO
49-Behiak jaten düanean trefla,
Hantzen zaio itxuski tripa!
Zilatzen zaio “zast” kanpotik,
Zoaza zü ere ber bidetik!

50-Jenteak üdüri dü bürra
Jauzten zaionean beldürra
Erran etsai badela mügetan
Ikaraz dirate belaünetan

I-Gü girade Intxo eta Pintxo
Aita eta ama güntüan ertzo
Erregeek gütüe behartzen
Ez girelakoz nihoiz tronpatzen

BIG HANDI
51-Ohar horik entzünik,
Ütz nezazüe esnaurtzera
Ez beit dü egiten minik,
Orai noa pausatzera




Intxo et Pintxo Quand la vache mange du trèfle sa panse enfle énormément ! On la lui perce “ Zast ” ! C‘est ce qu’il te faut ! Les gens ressemblent au beurre quand ils ont la peur au ventre. Dis- leur que l’ennemi est aux frontières et leurs genoux flancheront. Nous sommes Intxo et Pintxo, nos parents étaient fous. Les rois nous demandent car nous ne trompons jamais.
Big Handi :Une fois ces remarques entendues, laissez- moi y réfléchir. Et puisque ça ne fait aucun mal, je vais maintenant me reposer.


AZTIAK
I-Soberakinak,
Deitzü beharrak sortzen….
Bena soberakina
Ez da ez beharrezkoa,
Berriki jinak,
bert zütü aspertzen….
Hori ez, dakina,
Hor da errada kolkoa
Ta letaginak
Ari zaützü lüzatzen…

II-Llifra berak egina
Llifra ere aizokoa,
Nahi zünükeanak
Zütü lasterkarazten
Deüsari elk ez düana
Denaz gain enetakoa!
Hotzezko minak!
Bena hotzezko mina
Itzalka trüfatzen
Itzalka trüfatzen doa





Aztiak : Le trop engendre le besoin…mais le trop n’est pas le nécessaire. La nouvelle acquisition vous ennuie rapidement. Celui qui ne le sait pas remplit sa gueule à ras bord et ses canines s’allongent toujours d’avantage.
Bâfre-toi de ce que tu as, bâfre- toi de ce qu’a ton voisin, ce que tu désires te fait courir. Prends au rien ce qu’il n’a pas puisqu’il t’appartient ! Mais les glaciales douleurs se moquent dans l’ombre !


BOST GERREN JELKALDIA


Sar Oiherko, Hattüket eta Xauxet

OIHERKO
52-Gaizo Oiherko trixtea,
Hebentxek hiz esküak hüts.
Errege seme bitxia
Hiauren lürretan eremüts

53-Ama zaharra ari zait
Beti manü emaiten
Hebentik berehala deitzot
Adarrak sarreraziren!

54-Ez düe iraünen urteek
Haboroziz erreginek!
Hau kanpoan ezar arte
Ez nezake üken bake!

55-Honek zer uste dü ala
Gazte bixkorrak düala
Honartzen ixil ixila
Endes baten manüa!





Oiherko : Pauvre et triste Oiherko, te voilà les mains vides. Bizarre fils de roi, sans terre dans ton propre royaume.
Ma vieille mère ne cesse de me donner des ordres. D’ici peu, je lui ferai avaler ses prétentions !
Les années ne dureront pas, ni même les reines ! jusqu’à avoir mis celle-ci à la porte, je ne saurais avoir de paix !
Que croit-elle donc ? Que la saine jeunesse accepte en silence les ordres d’une décatie ?
56-Aize epel zabala,
Zelüa odei batere gabe
Üdüritzen zait nizala
Mündü osoaren jabe !

57-Odol gazte herakiak
Üdüri bedatseko üharriak
Sorraraziz Ühaitz garbiak,
Hazten dütü funts berriak

XAUXET
58-Zure ürgüilü handiak
Ikaraz barrastatzen nizü
Balinba ondoramen tzarrak
Berarekin horra dititzü !

HATTÜKET
59-Zonbat nahi eder izan
Saia zelü goietan
Orit etxek zure beitan
Akerietik düala jan




Oiherko :Vent tiède des grands espaces, ciel limpide, il me semble que je suis maître du monde !
Le jeune sang bouillonnant ressemble aux crues du printemps. Faisant naître les jeunes rivières, elles nourrissent les nouveaux champs !
Xauxet :Votre orgueil sans borne me donne le frisson. Peut- être est-ce mauvaise augure ?
Hattüket :Aussi beau soit le vautour dans le ciel, souviens- toi qu’il s’est nourri de charogne.

OIHERKO
60-Holako ele ausartek
Merexi düe erantzüna
Hik maite dütüan saiek Goza beze hire hüna!

Bertsoa ürrentzen düan bezala, 0iherkok elk bere ezpata eta hil Hattükett

XAUXET
61-Mizpi biloak txüt txüta ,
Ttettet pünttatik ttirrina,
Hau da lotsaren tüta!!
Hau da ikus ezina.

OIHERKO
62-Errak hi hou errak Xauxet
Beha hakit honarat zale
Behar diagü hau gorde
Eta ezkapi gük ere!

XAUXET
63-Gaixki egileak bezala
Ez gira heben ariko,
Maite beit züan Alhaitz zola,
Harat düt nik ekarriko!





Oiherko : Ces paroles audacieuses méritent réponse. Que les vautours que tu aimes se régalent de ta cervelle ! (Oiherko sort son épée et tue Hattüket)
Xauxet : Les poils dressés sur le caillou, le pipi fuit de ma quéquette. Quelle frousse ! Je ne peux pas voir ça.
Oiherko : Dis- moi Xauxet, écoute un peu par ici. Cachons donc celui-ci et échappons-nous !
Xauxet : Nous n’allons pas nous comporter comme des brigands. Puisqu’il aimait le bas Alhaitz, nous allons l’y mener !

OIHERKO
64-Jaun Futre inpertinenta
Oiherko bati oldartzen,
Hona ene pakamenta
Hatxeidez deiat eskentzen….

Horik erran eta, ezpata jelk eta Xauxet ehaiten dü ere
Oiherko kanpo eta sar satanak
PHERNA MEHE
65-Larrütü dük zentzüa
Eta zohitü hazia,
Planta dezagün odol ontzia
Sarrixe badate hatüa...

BUILIBOT
66-Har ezak pazentzia
Eta ütz amets egitea
Harro ezak hire aztala
Jauzaraz dezagün zotala!!

Püntü eta kanpo 





Oiherko :Jean foutre impertinent, t’opposer à un Oiherko ! Voici ton salaire de ma part, c’est en acier que je te l’offre… (Oiherko tue aussi Xauxet)
Pherna Mehe :Le bon sens a perdu pied et la graine a germé. Préparons le vase à sang. Tout à l’heure, il y aura de quoi le remplir !
Builibot :Prends patience, cesse donc de rêver. Mets en verve ta cheville pour que l’on fasse sauter la motte .


SEI GERREN JELKALDIA

Sar artzainak

XALBAT
67-Zer agitzen zaük Marze
Egin düka trosta lüze,
Ala heriotza dük txeste
Izateko xuri elür balde?

MARZE
68-Heriotzaren laster beltzak
Hüilantik ikusi ditiat
Errege semez jauntsirik
üngürüka ari dütük heben gainti

PETTE
69-Mintza bahendi hobekio
Zerbaiten konprenitzeko,
Hain dük egiten mixterio
Üdüri dük hiruzpa lau azti saldo!!

MARZE
70-Arropak oro tzirtzika
Erroiak jokatürik bezala
Hala da agertü begiala
Alhaitztar printze leiala




Xalbat : Que t’arrive-t’il Marze ? As-tu fait longue course, ou as-tu goûté la mort pour être blanc comme la neige ?
Marze : J’ai vu de près les trots noirs de la mort. Vêtus en fils de roi, ils rôdent par ici.
Pette : Si tu parlais un peu mieux, que l’on comprenne quelque chose. Tu fais autant de mystères que trois ou quatre troupes de devineresses !
Marze : Les habits en charpies, comme forniqué par la corneille, c’est ainsi que m’est apparu le loyal prince d’Alhaitz.

XALBAT
71-Entzün ükhen düt franko hitz:
Norbaitek düala atzaman,
Bi motiko gazte korpitz,
Zühaitze bati arriman.

MARZE
72-Oiherkoren ezpata
Gantzen zilatzen izan da.
Etxetik joanik ezkapa
Axolbetzat hor dü landa.

PETTE
73-Ezin da holakorik irentsi!
Oiherko printze gazte da.
Nork liro heben sinetsi,
Norbait kalitü düala ba?!

Taularen zolatik agertzen Oiherko

OIHERKO
74-Hire lagünaren errana
Dena diat baieztatzen,
Ahürrak etxeki arma
Izan da gerri zilatzen !





Xalbat : J’ai entendu bien des mots : quelqu’un aurait trouvé deux jeunes hommes morts appuyés à un arbre.
Marze : L’épée d’Oiherko est allée trouer les panses ! Ayant fui de chez lui, il a la lande pour abri.
Pette : On ne peut en avaler de cette sorte ! Oiherko est jeune prince ! Qui croirait ici qu’il ait occis quelqu’un ?
Oiherko : J’acquiesce totalement le dire de ton ami. La paume ayant tenu l’épée est allée percer des abdomens !
75-Heben düzüe aitzinean
Bizi orotarako dolüan,
Haxeri errabiatüa
Züen solasen arrenküra

PETTE
76-Frankotan beit da ikusten
Ebi epel harri bilakatzen,
Badakiagü ardüra
Doiak hegia zorrotz düala!!

77-Hortakoz gure aldetik
Ez dük jasanen salhürik
Har zak heben ostatüa
Nasaiki diagü hatüa

OIHERKO
78-Ez düt nahi ostatürik.
Bego kanpo heriotza.
Nitan beit dago lotürik
Akeriaren kino karatsa!



Oiherko : Vous l’avez devant vous, en deuil pour toute la vie, le renard enragé, la préoccupation de vos palabres….
Pette : Voyant fréquemment la pluie tiède devenir grêle, nous savons que souvent la justesse a l’arête affûtée. Pour cela, nous ne te dénoncerons pas. Prends refuge ici, nous avons de la nourriture à profusion.
Oiherko : Je ne veux pas de refuge. Que la mort reste au - dehors, puisque l'âcre amertume de la charogne est accrochée à moi !

MARZE
79-Mutil gazte herratüa
Lüza ezak beharria
Entzünen düan kantüa
Hiretzat beit da egokia...

XALBAT
80-Ipuinak ontsa badaki
Egiaren alegiatzen,
Behazaleak balaki
Ahal zaiola hersatzen!



Marze : Jeune homme égaré, tends l’oreille, car la chanson que tu vas entendre est de propos pour toi...
Xalbat : Du vrai, le conte sait bien faire parabole. Si l’auditeur savait que l’on peut s’adresser à lui !!


AZTIAK

I-Düala aspaldiko denboretan,
Azalegi maxeletan,
Artzain zahar bat nigarretan
Goizan eta arratsean.
Papogorri bat espaldetan
Ari zeion kantü errepikan
Hala izateko destorbüan
Arrazoak nontik zütüan.

II-Gure artzainak ihardoki
Ordüan papogorriari
Arrazorik ez züala
Bilakatzeko nigarti
Bena bakardade handi hartan
Ertzo bat züala üdüri
Eta bere bürüaz trüfatzea
Ez zela ez ohoragarri


III-Xori ttipiak artzainari
Erran zeion hala nola:
Hegaztien artaldean
Ni nüzü xümeena.
Negü beltzeko elür xuriak
Korpitzean sortzen dü hotza,
Kantü eziz nigar banü
Handiago nüke ikara”

IV-Txorittoak kuxelüka
Holaxe züan ürrentü:
Arren zer inporta zaüzü
Bürütik bazira txainkü.
Zure büriaz trüfatzeko
Ez balinba zira haizü
Lür hontan erri egiteko
Parada güti badükezü...”




Aztiak : Lors des époques lointaines sur les flans d’Azalegi, un vieux berger était en pleurs du soir au matin. Un rouge - gorge sur ses épaules lui chantait à tue-tête : Où sont donc tes raisons pour être ainsi dans le mal - être ?
Notre berger répondit au rouge-gorge qu’il n’avait pas de raison de devenir geignard, mais que dans cette grande solitude il lui semblait être un fou. Et que de rire de sa propre personne ne lui paraissait pas honorable.
Le petit oiseau dit alors ainsi au berger :“ Parmi le troupeau des oiseaux, c’est moi qui suis le plus humble. La neige blanche du noir hiver fait naître le froid dans le corps. Si à la place du chant j’avais des larmes, mon tremblement serait plus grand ! ”
L’oiseau, à voix basse termina ainsi :“ Que t’importe-t-il donc d’être boiteux de la tête.
Si tu n’es pas capable de te moquer de toi-même, tu auras peu d’occasion de rire en ce monde ”.
OIHERKO
81-Segürki kobla ederrak,
Eman deiztazüet südür pean
Bena dakidanez hitzak
Ez dütü arra pitzarazi hilak

XALBAT
82-Ütz ezak ütz tartaroa
Odoletik sortü dena
Oldar hakio berala
Hürrüpa ez dezan txortarik azkena!!

OIHERKO
83-Utz nezazüe bakarrik
ützülika xenderen gainti
Eta ez har ardürarik
Arresez kanpo besterik.

Kanpo artzainak



Oiherko : Certes les versets que vous m’avez envoyés sont beaux, mais que je sache, la parole n’a jamais ressuscité les morts !
Xalbat : Laisse donc le fantôme, celui qui est né du sang. Rebelle-toi contre lui qu’il ne s’abreuve de ta dernière goutte !
Oiherko : Laissez- moi donc tout seul tourner en ces sentiers, et ne prenez d’autre responsabilité
que celle de vos brebis !!


ZAZPI GERREN JELKALDIA
Sar Alhaitztarrak

ERREGINA
84-Sar zitaie otoi barna,
Hainbeste da hitz kurritzen
Hala dea, ala fama,
Oiherkoz direnak aipatzen?

GRAXI
85-Andere maitagarria
Huna kurri den berria:
Barrankako zedarrea
Odolez dela gorria

ELIJABET
86-Artzain horoek bazitiñea
Ahoetan korpitzkiak
Itxüratik baganakiña
Alhaitzen zirela sortüak.

NAIMA
87-Malür handiak eginik,
Galdürik dinagü Oiherko
Gibelka egin ezinik,
Ertzokeriaren meneko!





La reine : Entrez je vous en prie. Il court tant de bruits…Est-ce vérité ou rumeurs, ce qui se dit sur Oiherko ?
Graxi : Dame bien-aimée, voici la nouvelle qui court : que la borne de Barranka est rouge de sang.
Elijabet : Les chiens de berger avaient des parties de corps dans leur gueule. Par leur aspect, nous savions qu’ils étaient nés à Alhaitz.
Naima : Ayant commis de grands malheurs, Oiherko est perdu, ne pouvant faire marche arrière, sous l’emprise de la folie…
MADDITTO
88-Alhaitzko bi mutil gazte
Ezpataz ditin xehatü.
Ez Pette, haboroziz Marze,
Nahizan ere behatü!

GRAXI
89-Barrankesen lürretarik
Ari zela franko hüilantzen
Üdüriala herratürik,
Hori da heben aipatzen!

ERREGINA
90-Indar gosearen meneko
Sartürik zaikü Oiherko
Harro zen sortü zeneko,
Üdüriz betiereko!

XAXI
91-Hire odolaren odola
Galdürik nonbait debalde
Ezin dün ützi hola,
Lagüntzarik batere gabe.



Madditto : Avec son épée, il a zigouillé deux jeunes hommes d’Alhaitz. Et n’a pas voulu écouter Pette et encore moins Marze !
Graxi : On dit ici qu’il était en train de s’approcher des terres de Barranka, apparemment égaré.
La reine : Oiherko est entré sous l’emprise de la soif de puissance. Dès sa naissance, il fut fier, visiblement, pour l’éternité .
Xaxi : Le sang de ton sang perdu en vain quelque part… Tu ne peux pas le laisser comme cela sans aide !
JOANA
92-Joan diteala armetan
Oiherkoren bilhatzera.
Hamar lagün orai bertan,
Hartzaz ardüratzera!

Denak kanpo

Sar Oiherko, Jiga lüz eta Perdigail

JIGA LUZ
93-Errak ager hadi honarat
Piperra para argialat
Beztitzen haüan arropa,
Ez da üngürünetakoa!
OIHERKO
94-Ahari bat bazketarik
Düstenean galdü ziküzü
Heben zenez herratürik,
Iker lanetan ari nüzü

JIGA LUZ
95-Bekan dütüat ikusi
Artzainak hola jauntsirik
Korraletan denak üsüan
Gerrian ez dü armarik



Joana : Que s’en aillent dix compagnons en armes à la recherche d’Oiherko, maintenant, vite ! Qu’ils s’occupent de lui !

(les « Alhaitztar » se retirent et entrent Oiherko, Jiga lüz et Pherdigail)
Jigaluz : Dis- moi, montre- toi par ici, approche ton tarin à la lumière ! L’habit que tu portes n’est pas de ces alentours…
Oiherko : L’autre jour nous avons perdu un bélier de nos pâtures. J’étais à sa recherche, voulant savoir s’il se trouvait par ici…
Jigaluz : J’ai rarement vu un berger attifé de la sorte. En général, celui qui se trouve dans le corral ne
porte pas d’arme à la ceinture !
OIHERKO
96-Alhaitzeko lürraldetan,
Printze naüe denek deitzen
Libre ütziz orai bertan
Züen hütsa düt parkatzen!

PERDIGAIL
97-Hau dügü hau merkatüa
Hik hori eta harek hala!
Aski dügü eramaitea,
Big Handik delibera dezala
Har preso eta jelki denak....
Sar satanak.
BUILIBOT
98-Laida dezagün buljifer
Printze harrigarria
Eman beit dü gure otoitzer
Ardiesmen izigarria


PHERNA MEHE
99-Püntü zonbait eman eta
Erretira gitean
Gizonaren maleta
Ikusteko axolbean

Püntü eta kanpo




Oiherko: Sur les terres d’Alhaitz l’on me nomme prince. En me laissant libre dès à présent, je pardonne votre erreur !

Perdigail : En voilà une foire ! Toi ceci, et l’autre cela ! Nous n’avons qu’à l’embarquer ! Que Big Handi décide !

(Ils le font prisonnier et sortent . Les Satans entrent)

Builibot : Louons Bulgifer, le terrible prince, pour avoir donné à nos prières une magnifique réponse !

Pherna Mehe : Après avoir donné quelques points, retirons- nous pour voir à couvert la méchanceté de l’homme.



ZORTZI GERREN JELKALDIA
Sar Karribandina,Mus de Diharrü, Jundane Mundane eta Big Handi

KARRIBANDINA
100-Big Handi zertan haigü
Erdi dereiküka parada
Denbora llabür dügü
Herria oro dügü süsa!

MUS DE DIHARRÜ
101-Lankiak ützirik alhorretan,
Beltz beltza jentez karrika,
Ikusiz zertan gabiltzan,
Partitzen zait bihozterra!

102-Zer zaizü ote agitzen,
Ala bürüa neskabatzen
Ez düzüa ez ikusten
Organtaka sosa galtzen!!!

JUNDANE MUNDANE
103-Eni ere hasten zaizkit
Jente xeheak oldartzen
Otsez eta handiekin
Beit niz ardüra üztartzen!





Karribandina : Big Handi où en es- tu ? As-tu accouché d’une solution ? Le temps presse, le peuple entier est en rut !
Mus de Diharrü : Le travail des champs à l’abandon, les rues noires de monde ; j’en ai des aigreurs d’estomac ! Que vous arrive- t- il, perdez- vous la tête ? Ne voyez-vous donc pas l’argent se perdre par tombereaux ?
Jundane Mundane : Auprès de moi aussi, le petit peuple commence à se rebeller sous prétexte que souvent je m’allie aux puissants !
BIG HANDI
104-Kakeria pürü bazünüe,
Ungüratü zaikü errota
Jarri nintzalarik errege
Ahospez zindeen ikara!!

105-Hatxeidiaren glasketan
Gerla gizonak joan ditean,
Ta lürraldeko mügetan
Arrotz bat lot kateekilan!!

106-Herriari bürüz erakutsiz
Basa otso bat bezala
Gerla dela sinetsaraziz
Ttattitüko da jentea!!

KARRIBADINA
107-Beti ezagütü haüt
Pittili bat bezala
Hire tratüetan ez diat
Segür konfiantxa pikorra!!





Big Handi : Que la chiasse vous gagne ! La roue vient de tourner. Lorsque je fus intronisé roi, vous étiez prosternés et tremblants ! Que les hommes de guerre s’en aillent en fracas d’acier, et que des terres frontalières, ils ramènent un étranger attaché par les chaînes ! En le montrant au peuple semblable à un loup sauvage, en faisant croire que c’est la guerre, le peuple va se tenir à carreau !

Karribandina : Je t’ai toujours connu tel l’imbécile ! Je n’ai pas la moindre confiance quant à tes marchandages !
MUS DE DIHARRÜ
108-Ez düzü püntüa haboro
Ezdabadetan sartzeko
Bürdüina bero deno
Egar ahala behar zaio jo!

JUNDANE MUNDANE
109-Zerbait egizü berehala
Nahiz lahardeki ehün lagün
Hortarik igaran beharko da
Totoa ez bada nahi errün
Kanpo




Mus de Diharrü : Ce n’est plus le moment de débattre . Tant que le fer est chaud, il faut le battre !

Jundane Mundane : Faites vite quelque chose ! Même s’il faut écorcher cent personnes pour ne pas tout faire foirer !



BEDERATZÜ GERREN JELKALDIA

Sar Alhaiztarrak


XAXI
110-Berri harrigarri bat
Baniken erraiteko
Bena ez niz aski ausart
Orai heben aipatzeko

ERREGINA
111-Has hadi lotsa gabe,
Erradan erran beharra,
Nizalakoz erregina
Ez üken nitaz beldürra!!

JOANA
112-Ezponda peko pasüan
Barrankesak herrokan,
Eta haien erdian
Oiherko lotürik kateekilan...

ERREGINA
113-Atzo günüan oilar gazte
Aita zenaren trüfazale
Orai hantxek balentrietan
Bürüz piko erreka zolan!!





Xaxi : J’aurais une terrible nouvelle à dire, mais je n’ai pas assez d’audace pour en parler ici…
La reine : Sans peur aucune, dis-moi ce que tu as à dire. Ce n’est pas parce que je suis reine que tu dois avoir peur de moi !
Joana : Au passage du bas du talus, ceux de Barranka alignés, et au milieu, Oiherko attaché par les chaînes !
La reine : Hier nous l’avions jeune coq se moquant de son père ! Et maintenant en plein exploit tête-bêche dans le ruisseau !
114-Ütz dezagün merexi lüke
Etsai krüdelen eskü pean
Destorbüa dezan txeste ,
Gütiago erri dezan egin!!

ELIJABET
115-Plazerekin düda gabe,
Ernal txotxa hik dün txeste,
Aiher bazain ondorio
Orai ezin dün hik üka!!

ERREGINA
116-Ez hadi hola anbala
Baietz xüxenean hizala
Planta ezadazüet zaldia
Joan nakion arrunt txerkara!!

MADDITTO
117-Nahi nütüke hala ere,
Hi nihorat parti gabe,
Ezpiritüer erran bi ele
Izan ditean hire alde!



La reine : Il mériterait qu’on le laisse entre les mains des cruels ennemis. Qu’il goûte au malheur, pour qu’il rie un peu moins !
Elijabet : Tu as sans doute goûté avec plaisir au bâtonnet qui ensemence. Si ce qui en découle te donne de l’animosité, maintenant tu ne peux le renier .
La reine : Ne t’emballe pas de la sorte …Bien sûr que tu es dans le vrai. Préparez- moi le cheval que j’aille de suite à sa recherche !
Madditto : Je voudrais quand même, avant que tu ne t’en ailles, dire deux mots aux esprits pour qu’ils soient de ton bord…
EMAZTE KÜRRA

I-Bildü girade mendi hontara
Mündüaren goresteko
Bai eta honekin batera
Lantare eta kabaleak oro;
Aize hegoaren hats epela
Ebiaren odol eztia
Züek gabe nola genezake
Ezagüt bizi eta hiltzea
Horregatik dügü xedea
Züen alde jokatzea

II-Züekilan plantatzen dena
Ez da segür aberastüko
Erresiñolaren kantorea ez beit da ürhez egina,
Behar dügü oraidanik jakin
Guretzat zoin den goxoena:
Diharrü biribilaren ttintta
Ala ardiaren txintxa,
Üsüan heben gainti beit dü
Batak ohiltzen bestea...

III-Andere handi, azken aholküa
Egiten diñat berehala
Oritaraziz gure jinkoak
Direla eki eta odeiak
Haien agurtzeko ez ote da behar
Bürüa üken txüt txüta
Apal etxekitzen düanak aldiz
Ikusten lür peko erresuma
Aski sarri segür jinen da
Gure harako denbora!....




Le chœur des femmes : Nous nous sommes réunis en cette montagne pour honorer le monde ainsi que tous les animaux et toutes les plantes, le souffle tiède du vent du sud, le sang doux de la pluie. Sans vous comment pourrions–nous connaître la vie et la mort ? Pour cela, nous voulons être de votre côté. Celui qui s’allie à vous ne va sans doute pas s’enrichir car le chant du rossignol n’est pas fait d’or. Il nous faut savoir dès à présent ce qui est le plus doux pour nous : le son du rond argent ou celui de la clochette de brebis. Souvent par ici, l’un a tendance à chasser l’autre…

Grande dame, je vous prodigue un dernier conseil en vous rappelant que nos dieux sont nuages et soleil. Pour les saluer ne faut-il pas avoir la tête droite ? Celui qui la tient basse voit le royaume des ombres. Le moment de les rejoindre viendra bien assez tôt !

HAMAR GERREN JELKALDIA

Sar Barrankesak eta Oiherko preso

BIG HANDI
118-Hona Barrankako mügetarik,
Zer üken düdan opari.
Alhaitzeko printzetarik,
Lehen dela zaükü ari !

119-Intxo ta Pintxoren erranak
Argi zaizkit agertzen,
Etsaietan hoberenak
Hebentxek dütüt kausitzen!

120-Alhaitztarren printzetto bat
Gure lürren kukuxkatzen.
Artzain güdari haientzat
Ari eraso prestatzen !

121-Sar bedi sar popülüa
Ikus bere minen giltza.
Gezürra ala egia ?
Ene hitzak sinets bitza !






Big Handi : Voici ce que m’ont offert les frontières de Barranka. Il nous dit que des princes d’Alhaitz il est le premier. Les dires d’Intxo et Pintxo, je les vois maintenant avec clarté ! Les meilleurs, parmi nos ennemis, je les retrouve ici, maintenant ! Un "princelet" d’Alhaitz en train d’espionner nos terres, en train de préparer une attaque pour ses bergers guerriers !
Que le peuple entre donc, qu’il voie la clef de ses maux ! Vérités ou mensonges ? Qu’il croie mes paroles !
JUNDANE MUNDANE
122-Ene aurhide maiteenak
Badakitzat züen minak...
Bena bada sorderik,
Gizontto hau ja segürrik

123-Alhaitztarrek gure honak
Dütüe inbidiatzen,
Tharik gabe zorroztüz armak
Gerlaren ari dira prestatzen!

BIG HANDI
124-Behexdürak ützirik bazter,
Galtegiten düt gaur dener
Oldar gitean kanpokoer,
Hori zor dügü gure haurrer

125-Karriketan entzün dütüt
Egin dütützüen sankak
Beharko düzüe egin “tüt”
Ixilaraziz züen bailak





Jundane Mundane : Mes enfants bien-aimés, je sais vos maux.. Mais il y en a de pires ! En tout cas ce petit homme en est un ! Les Alhaitztar envient nos richesses, ils affûtent continuellement leurs armes et se préparent à la guerre !

Big Handi : Je demande à tous ce soir de laisser de côté nos divergences et de faire front aux étrangers : Nous sommes redevables de cela pour nos enfants ! J’ai entendu les mugissements que vous faisiez dans les rues ! Maintenant il va falloir faire silence en faisant taire vos gueules !

126-Zeren eta badütügü
Etsai handiak mügetan
Haietarik bat dügü hartü
Hortxek da gure esküetan!!

127-Milaka gizon badütü
Nonbait ümen gorderik
Otso tropekin haidürü
Begiak odolez beterik!

THARAPUTT
128-Aieia parka gitzazü
Iziarazi zütügü,
Ez ziteala otoi mendeka
Gü ütziz ertzo horier para!!

KARTALEKHO
129-Ez zazüla gure kuinter
Otoi egin kasürik
Gü salbatzen gütüzün ber
Egonen gira ixilik



Big Handi : Car nous avons de grands ennemis à nos frontières ; nous en avons cueilli un, le voici entre nos mains…Il aurait des milliers d’hommes cachés quelque part, attendant avec des hordes de loups, les yeux gorgés de sang !
Tharaputt : Ô mon dieu, pardonnez- nous ! Nous vous avons agacé ! Ne vous vengez pas en nous laissant face à ces fous !
Kartalekho : Ne faites pas attention à nos jérémiades. Dans la mesure où vous nous sauvez, nous resterons cois !
HORTOPO
130-Handi beit zirade errege
Hüilan izarraren pare,
Gure ürhe ta zilarrez
otoi ürrikal zite

ZINPHURTI
131-Ba da jente xehe franko
Prest biziaren galtzeko
Ez düelakoz hontarzünik
Zütaz kanpo besterik

132-Igor itzazü gerlala
Esküan ezarriz ezpata
Gütarik sosaren lagüntza
Ükenen düzü nasaia!!!

BIG HANDI
133-Ata merexi zünükee
üztea kakaren erdian.
Ohart nizala errege
Zidelarik ene eskü pean.



Hortopo : Puisque vous êtes grand roi pareil aux étoiles, ayez pitié de notre or et de notre argent !

Zinphurti : Il y a plein de gens modestes prêts à perdre leur vie. Car en dehors de vous, ils n’ont pas d’autre fortune ! Mettez-leur l’épée à la main et envoyez-les à la guerre. De notre part, vous aurez une aide financière généreuse !

Big Handi : Pourtant vous mériteriez que je vous laisse dans la merde. Souvenez- vous que je suis roi, et vous sous mon emprise !
BIG HANDI Karribandinari
134-Karribandina tziauri honarat
Mintza gitean kuxelüka
Gük asmatü maltzürkeria
Denetaz da sinetsia...

135-Behar zünükean ikusi
Jaunkilloten mütür lüza
Goiti behera xuri xuri
Aipatzen neienean gerla!!!

KARRIBANDINA
136-Soskoiak eta txakür txarrak
Maite besteen purruskinak
Biek ere ber txanpa ahüla
Altxatzen badek makila

BIG HANDI
137-Hortxe dütügü kantüan
Gure haidürü presoarekin
ikusi nahiz bürüa
Erortzen durdubilaxka!!
Ixil eta sar Satanak.



Big Handi : Karribandina, viens ici que l’on parle à voix basse. La combine que l’on a imaginée a été crue par tous ! Tu aurais dû voir la mine sombre de ces messieurs, blafards de la tête aux pieds, lorsque je leur parlais de la guerre !
Karribandina : Les chiens de rien et l’affamé d’argent aiment les restes des autres. Les deux ont également les mêmes gémissements si tu les menaces du bâton !
Big Handi : Nous les avons là à côté à nous attendre avec le prisonnier, voulant voir sa tête rouler en tombant !
BUILLIBOT
138- Pherna Mehe üsna ezak
Errege honen trebea
Nik ere badakikiat
Zabaltzen herra bidea

PHERNA MEHE
139-Noiz ote dü pergütak,
Eginen bere Jüdasa.
Ohore gose golütak
Oro saltzen dütü aisa!

BUILLIBOT
140-Odei gorbelak bihoatza
Inhaziaren gana:
Heda beza bere hatsa ,
Eta gizonak ingana!

PHERNA MEHE
141-Zanka peko tauladak
Ez lütükea merexi
Bere iharrausaldiak
Gure iztezainek erexi !
Jauzi eta kanpo…

Builibot : Renifle un peu Pherna Mehe l’habileté de ce roi ! Moi aussi je saurais ouvrir le chemin de haine !

Pherna Mehe : Quand donc est-ce que ce frimeur va faire son Judas ? Le vorace assoiffé d’honneur vend tout facilement !

Builibot : Que les sombres nuages s’en aillent vers la foudre ; qu’il étale son souffle et trompe l’humain !

Pherna Mehe : L’estrade que nous foulons ne mérite –t-elle pas d’être secouée par nos jarrets ?


KAPTAIN PERGÜT
142-Motz dizogün lepoa
Ezar haga baten püntan
Zer den gure mendekioa
Oldartzen zaikünak ikus dezan !

OIHERKO
143-Ene bürüak orai ez dü
Arrakastarik haboro,
Ez düalakoz nihor haidürü
Basa ihiziez kanpo...

144-Nahiz izan prinze sortü
Soldado bat düt kalitü.
Balinba naüe damütü,
Denak dütüt kitatü

JIGA LÜZ
145-Azkenean zer orobat zaikü
Doi doia bahiz tütülü,
Galdüren dük bizia
Liberti dadin jentea!!



Kaptain Pergüt : Qu’on lui coupe le cou et qu’on le plante à une pique, pour que celui qui se rebelle voie notre vengeance !

Oiherko : Ma tête n’a plus la côte maintenant dans la mesure où, à part les animaux sauvages, personne ne l’attend ! Malgré que je sois né prince, j’ai occis un soldat. Ils ont dû me bannir. Je les ai tous abandonnés !

Jigalüz : Au fond que nous importe que tu sois une andouille. Tu vas perdre la vie pour que le peuple prenne loisir.

Heben hüilant Oiherko bi soldadoren artean

ünkhüari bürüz delako “bourreau ”- a ondotik.

PERDIGAIL
146-Erreüs delarik jentea
Ez jakin nola antzaka
Nola ahal liro üka
Zoin gatzil den mendekioa!!

Kaptain Pergütek
aixkora altxatzen düan bezala,
Oiherkori bürüaren mozteko,
erregina sartzen da.

ERREGINA
147-Züen behar gorrietan
Semea ütz ezazüe libre
Ezpatak hüxtü handietan
Ez badütüzüe nahi txeste!!!

JIGA LÜZ
148-Hau nontik agertzen zaikü
Zainataka düala idüri
Nor ziren hortik errazü
Errespetü agrada ziküzü!!!




Pherdigail : Quand le peuple ronchonne ne sachant se contenir, comment peut-il nier que la vengeance lui est goûteuse !!

La Reine : Il y va de votre intérêt de laisser mon fils libre, si vous ne voulez pas en grand sifflement goûter les épées !

Jigalüz : D’où est- ce qu’elle nous vient celle - là ? On dirait qu’elle a une attaque des nerfs ! Dis- nous donc qui tu es, nous apprécions le respect!

ERREGINA

149-Handiak llerden küküla
Ustez denak zaitzola zor
Bahitü deitazüet semea
Eta egon behar nüke konkor!!

KAPTAIN PERGÜT
150-Itain txar arnegata
Bazeneki gure indarra
Joan zinate berehala
Ahüntzaren gisa lauhazka!!


ERREGINA
151-Mendian ikasi biziak
Ezürrak hezi deizkü
Llafianten ürgüilüak
Beldürrik sortzen ez deikü!

152-Aspaldi badü ari zideela
Mündüaren esküpetzen
Mespretxü eta indarra
Ausarki ere egarten!!




La Reine : Croyant que tout lui est dû, le puissant porte la crête droite ! Vous avez enlevé mon fils et il faudrait que je reste courbée !!

Kaptain Pergüt : Misérable petite tique renégate, si tu savais notre puissance, tu partirais en suivant à toute vitesse comme la chèvre !

La Reine : La vie apprise dans la montagne nous a forgé les os. L’orgueil des prétentieux ne nous fait pas naître de peur ! Cela fait longtemps que vous vous accaparez le monde. C’est avec audace que vous utilisez le mépris et la force !
BIG HANDI
153-Mündü hontan parada güti
Ba dügü deskantsatzeko
Has baginte zü eta ni
Oiherko hor ttanttotako?!

154-Zure etxerat semea
Nahi badüzü eraman
Armen arteko lehia
Beharko düzüe jasan !

ERREGINA
155-Herio bizi joküa
zaizülakoz agrada
Dagün hilargi betea,
Zin düt, date haragiada !

Bertso hau eman eta kanpo Erregiña

OIHERKO
156-Ausarki bazoazte
Gerletako xenderetan
Funtsean jakin gabe
Züen etsaien indarra!




Big Handi : En ce monde nous n'avons que peu d’occasions de nous divertir. Si toi et moi commencions de suite en prenant Oiherko comme monnaie d’échange ? Si tu veux ramener ton fils à la maison, il va falloir que tu acceptes le défi des armes.

La Reine : Puisque le jeu de la vie et de la mort t’est agréable, je jure que la prochaine pleine lune sera celle de la « viandaille » ! (elle sort)

Oiherko : Vous partez avec audace sur les sentiers de la guerre, au fond sans connaître la force de vos ennemis !

157-Aldiz ezagützen dütüt
Haiek dütüen flakeziak
Larre mendi eta hur jünt
Eta harrarte güziak!

KAPTAIN PERGÜT
158-Beldürrez beterik hago
Hüilan düalakoz hiltzea
Traiditüz hireak oro
Zer dük esperantxa ükeitea?


OIHERKO
159-Zühürra ez nintzalakoz
Baztertü naüe tronütik
Geroztik indar ahal oroz
Ametsez nago ondotik!

BIG HANDI
160-Hona Big Handiren eskentza:
Bizitzera haüt ütziko.
Enekin düan tratütza:
Hireak dütük ehortziko.


Oiherko : Alors que moi, je connais leurs faiblesses, pentes, montagnes, bras de rivières, ainsi que chaque interstice de rochers !
Kaptain Pergüt : Tu es rempli de peur sachant que tu vas perdre ta vie. En trompant ainsi les tiens, qu’espères-tu recevoir ?
Oiherko : Parce que je n’étais pas sage, on m’a écarté du trône. Depuis, dans mes rêves et de toutes mes forces, je lui cours après !
Big Handi : Voici l’offre de Big Handi : je vais te laisser vivre.
Le marché que tu as avec lui ? : tu vas réduire en cendres les tiens !
OIHERKO
161-Ni bezain hon zerbütxariak
Guti dütüzü ükenen
Haizü zaitzün xedeak
Nik deitzüt oro beteren.

162- Ospe gosez niz handitü
Alhaitzeko erras harietan
Nahiz eneak kalitü!!
Emanen deitzüt esküetan

KARRIBANDINA
163-Sar ezak bürüan.ez düala
Handiak egiten esker txar
Irabazten badük gerla
Bertan errege heinte jar!

OIHERKO
164-Holako nausien axolbean
Nizate mitil perestüa
Züetarik badüt laguntza
Izateko nausi herrian



Oiherko : De bons serviteurs comme moi, vous en aurez peu…J’ atteindrai tous  les buts qui vous semblent bons. De soif de gloire j’ai grandi dans ces “ ras ” d 'Alhaitz . Quitte à occire les miens, je vais te les donner dans les mains.

Karribandina : Rentre dans ton crâne que le grand ne méprise pas. Si tu gagnes la guerre, tu deviendras vite roi !

Oiherko : A l’abri de tels maîtres, je serai humble serviteur si j’ai votre aide pour être maître de mon peuple.

JUNDANE MUNDANE
165-Gure manüa egin arte
Ütz ezak saihets esperantxa
Dükealarik tratü bete
Ordü date aipatzea!!

Denak kanpo

Jundane Mundane : Avant d’obéir à nos ordres, laisse donc tes rêves. Il sera grand temps d’en parler lorsque tu auras rempli ton contrat !



HAMEKA GERREN JELKALDIA
Sar Alhaitztarrak

NAIMA
166-Denak jüntarazi gütün
Harritzeko presa gorrian
Arrazoak nontik dütün
Izateko txestü txarrean?

ERREGINA
167-Ardiak direnean korralean
sipisapa ber ixtilean
Kihilaren gainti badoatza
Auzokoalat alhakara!!

168-Hortan dira Barrankesak
Üxtiatürik hontarzünak
Pitzarazi nahian gerla
Hen izan dadin gurea!

XAXI
169-Ez gitean sar jokü hortan
Galtatzen deizüet segidan
Berak antzaka diteala
Hori ez da gure afera!




Naima : Tu nous as tous rassemblés dans une étonnante rapidité. Tu dois avoir de sacrées raisons pour être ainsi de mauvaise humeur !

La Reine : Quand les brebis sont dans le corral, toujours à mélanger la même boue, elles sautent par - dessus la barrière pour aller brouter chez le voisin !

Voilà où en sont les Barrankes. Après avoir rogné leurs fortunes, ils veulent allumer la guerre pour que la nôtre leur appartienne !

Xaxi : Je vous demande instamment  de ne pas rentrer dans ce jeu! Qu’ils se débrouillent tous seuls, ceci n’est pas notre affaire !

GRAXI
170-Nago kurrentean hizanez
Oiherko han dela preso
Eta baizik gerlaren bidez
Dügüla hantik elkiko!

ERREGINA
171-Ametsak ere doatzi
Bide itxusi hortatik
Atzo zelarik gaüerdi
Heltü zaizkit mezülari!

ANDONI
172-Amets horiek ea xüxen
Zer ote düen erraiten
Aztiek deiküe erranen
Gütara jin ditean arren!!


Graxi : Je me demande si vous êtes au courant qu’ Oiherko est prisonnier là-bas. Et ce n’est que par la guerre que nous pourrons l’en sortir !

La Reine : Les rêves aussi s’en vont par les mêmes chemins. Hier, quand il était minuit je les ai eus pour messagers.

Andoni : Ce que ces rêves disent exactement, les devineresses vont nous le dire. Allons, qu'elles viennent à nous !




AZTIAK
I-Belagile belagile belagile
Belagile gaüza hanitxen jakile
Gaü erditan gaü erditan gaü erditan
Gaü erditan dantzan gira izerditan
Oilar kantü oilar kantü oilar kantü
Oilar kantü hatüa beharko hontü!
Gütaz lotsa gütaz lotsa gütaz lotsa
Gütaz lotsa dügü xahal otsa !
Heben gira heben gira heben gira
Heben gira so egigüzü begiala,
So kartsüa so kartsüa so kartsüa
So kartsüa egiaren ütürria!

ELIJABET
173-Hortxek dütün laminak
Harpe ülünetik jinak
Erran itzetzan ametsak
Eta entzün haien erranak



Aztiak : Faiseuses d’herbes, faiseuses d’herbes…..connaissant beaucoup de choses.

A minuit, à minuit, à minuit à minuit nous dansons en sueur.
Chant du coq, chant du coq, chant du coq, chant du coq, il va falloir décamper
Il a peur de nous, il a peur de nous…le veau mâle a peur de nous
Nous sommes ici, nous sommes ici…Regarde-nous dans les yeux, nous sommes ici
Regard de ferveur, regard de ferveur…Regard de ferveur, fontaine de la vérité !

Elijabet : Les faiseuses d’herbes sont là, venues des grottes sombres. Dis-leurs tes rêves et écoute leurs dires !

ERREGINA
174-Barda loak düalarik
Bete ene korpitza
Ametsek nintzan hartürik
Hona heben haien giltzak

175-Ikusten nüan haritxa
Dena odolez gaintika
Eta ene seme bakotxa
Ari gustüan hari joka!!

AZTIAK
I-Ürgüilüa ürgüilüa ürgüilüa
Ürgüilüa krepaut txarren hazkürria

II-Hau airea hau airea hau airea
Hau airea semea hartarik hazia

III-Gose jankin gose jankin gose jankin
Gose jankin jüntatüko etsaiekin

IV-Odol iraülte odol iraülte odol iraülte
Odol iraülte haritx zaharra ehorik date

V-Hola düzü hola düzü hola düzü
Hola düzü ametsekin jin gütützü

VI-Bederatzü bederatzü bederatzü
Bederatzü gü segidan bagoatzü !!




La Reine :Hier soir lorsque le sommeil a inondé mon corps, j’ai été prise par les rêves et voici leurs clefs : je voyais le chêne dégoulinant de sang et mon fils unique cogner sur lui de bon cœur.

Aztiak : L’orgueil, l’orgueil, l’orgueil, l’orgueil, nourriture des petites frappes de rien

Bigre, bigre, bigre, bigre, le fils se nourrit de lui
Affamé, affamé, affamé, affamé se joindre à l’ennemie
Flot de sang, flot de sang, flot de sang, flot de sang, le vieux chêne sera abattu
C’est ainsi, c’est ainsi, c’est ainsi, c’est ainsi, nous sommes venues avec les rêves
Neuf, neuf, neuf,neuf, nous partons en suivant !
ERREGINA
176-Andoni ahal baheinzkit
Erran horik esplikatü
Egia aitortürik
Ez diat deüs ere sesitü.
ANDONI
177-Hanitxez nahiago nüke
Argiago bazünü gogoa
Horrela orai ez leite
Beltzez bezti ene beita

ERREGINA
178-Belagileek aipatü düe
Egiaren ütürria
Bete itzak han hire hitzak
Eta eman hen agiria!

ANDONI
179-Entzün nahian egia
Zirelakoz ahal oroz
hiltzaile date semea
Zure korpitza aldiz hil hotz


La Reine : Andoni, pourrais-tu m’expliquer ces dires. A dire vrai, je n’ai rien saisi.
Andoni : Je préférerais tant que vous ayez l’esprit clair ! Ainsi mon être maintenant ne se vêtirait-il pas de noir !
La Reine : Les faiseuses d’herbes ont parlé de la fontaine de la vérité. Remplis-y tes mots et fais- moi part de leur sentence.
Andoni : Parce que vous êtes de toute force à vouloir savoir la vérité, votre fils sera meurtrier et votre corps sera raide mort !
ERREGINA
belaünko jar eta kantore

I-Heltü da ozenki berria
Menteren giltzak gerrikoan
Andere beltz izigarria
Hortxek zütüt ene ondoan
Ützi beharko düt bizia
Sekülakoz zure altzoan

II-Ikusi düt maiatza berde
Erriz eramaiten erlea
Otea zen ürhe kolore
Hüilan ekiaren parea
Nola hürrün ziren elürte
Heriotza eta negüa!!

II-Mendi bular bazter batean
Lehen pausatzen nintzalarik
Izar xenderen gainti banabilan
Nere arimaz eramanik
Zelü barnetako heipetan
Ürhe gorriz üngüratürik

IV-Geroak nündüan boztariotzen
Nakialokoz lano artean
Bazterrak zirela zilartzen
Izotz xuriaren erdian
Ikusiagatik eihartzen
Osto gazteak larrazkenean

V-Heltü da ozenki berria
Hor zirela ene ondoan
Andere beltz izigarria
Menteren giltzak gerrikoan
Ützi beharko düt bizia
Sekülakoz zure altzoan...

La Reine chante : La nouvelle m’est venue, puissante. Les clefs des siècles à la ceinture, terrible dame noire, je t’ai là à mes côtés. Je vais devoir laisser ma vie sur tes genoux à jamais. J’ai vu mai en vert emportant l’abeille en souriant, le thuya était couleur d’or presque semblable au soleil. Comme étaient loin les neiges, la mort et l’hiver… Dans le bord d’un mamelon montagneux, lorsque autrefois je me reposais, je m’en allais par les sentiers des étoiles emportée par mon âme, dans les profondeurs des voûtes du ciel, entourée d’ors rouges. L’avenir me remplissait d’allégresse, sachant qu’entre les brouillards, les alentours devenaient d’argent parmi les gelées blanches, malgré que se flétrissaient les jeunes feuilles en automne. La nouvelle m’est venue, puissante. Les clefs des siècles à la ceinture, terrible dame noire, je t’ai là à mes côtés. Je vais devoir laisser ma vie sur tes genoux à jamais …

ERREGINA kobla arruntez
180-Ene lagün maiteak
Parka ene nigarrak
Dütüdan egin beharrak
Ez dütüt ahatzeak

181-Gaur zaikü argizagia
Igaranen beteala
Heltü zaikü denbora
Hola izan dadila!!



La reine : Mes amis bien aimés, pardonnez mes larmes. Ce que j’ai à faire, je ne l’ai pas oublié. Ce soir la lune sera pleine, le temps est venu qu’il en soit ainsi.

HAMABI GERREN JELKALDIA

PERDIGAIL
182-Bago oihanetik behera
Nor zaldian edo hoinka
Erreginaren armada
Hüilantzen ari ümen da!

JIGALUZ
183-Gureak ere prest dütützü
Ogi alor zolan haidürü
Üken eta manüa
Arrunt partitüko dira

PERDIGAIL
184-Ohart emazü Big Handi
Sabreak zorrotz direla
Eta badateala zauri
Sarri sükarrez gaintika !

BIG HANDI
185-Oiherko behizate
Armadaren eramaile
Bizia badük maite
Ez hakit ützül galzale!!



Perdigail : Descendant de la forêt de hêtre, qui à cheval, qui à pied, l’armée de la reine est parait-il en train de s’approcher !

Jigaluz : Les nôtres aussi sont prêts, attendant en bas du champ de blé. Ils partiront  dès qu’ils recevront l’ordre!

Perdigail : Big Handi croyez-le, les sabres sont tranchants. Et il y aura tout à l’heure des blessures débordant de fièvres.

Big Handi : Oiherko, puisque tu mèneras l’armée, si tu aimes la vie, ne reviens pas perdant !

OIHERKO
186-Sarri izanen den gerla
Kobletan aipatüko da
Emazte eta gizona
Hartaz oritüko da!!

187-Betatzen zaüt ene ametsa
Begiaren bixtan hor düt jada
Ene amaren odola
Epel ahürraren behera!!

BIG HANDI
188-Hire gomendüan dira
Ene potere güziak
Irabaz ezazüe gerla
Laida nezan herriak!!

Erretira denak

Oiherko : La guerre qui aura lieu tout à l’heure sera narrée en versets. L’homme et la femme s’en souviendront ! Mon rêve prend corps, je l’ai déjà face aux yeux : Le sang de ma mère, tiède, descendant de la paume de la main !

Big Handi : Tous mes pouvoirs sont sous ta responsabilité . Gagne la guerre que le peuple me loue !


HAMAHIRU GERREN JELKALDIA
Sar Barrankesak alde batetik eta bestetik Alhaitztarrak

ERREGINA
189-Hau gaüza harrigarria
Nahi hüntüdan salbatü
Orai aldiz hor haüt etsai
Gütarik batek hil behar dü!!

MADDITTO
190-Nago zer deian hitz eman
Erresuma handius horrek
Handi mandien ahoan
Pezü güti düe eleek!!

OIHERKO
191-Hek emaiten ditazüet
Ükatzen zeneitazüna
Zure bürüa eskentzen deiet
Igaraitean hartüz koroa!

JOANA
192-Hau denbora jin zaiküna
Zühürrak dü esker txarra
Nausi delakoz diharrüa
Tximaltzez doa arima!




La Reine : Quelle terrible chose ! Je voulais te sauver et te voilà ennemi : l’un d’entre nous doit mourir !
Madditto : Je me demande ce qu’a pu te promettre ce prétentieux royaume. Dans la bouche des arrogants les mots ont peu de poids !
Oiherko : Eux me donnent ce que vous m’avez refusé. Je leur offre ta tête et au passage, je prends la couronne !
Joana : Voilà à quelle époque nous sommes rendus ! Le sage n’a que mépris. Parce que l’argent est roi, l’âme va en se flétrissant…
193-Ele eder eta itxüra
Egün bürüzagi dira
Horier lüzatüz lepoa
Nola ikus leite zepoa?

NAIMA
194-Aho beilak trebe dira
Hitz ederren egarteko
Zabal itzek hire bortak
Denak deitzeie llifratüko

OIHERKO
195-Aizeak norat eraman
Goatzan harat segidan
Egiten deionak traba
Bertanxka xehekia da!!!



Joana : Les belles paroles et l’apparence sont maîtres aujourd’hui. En leur tendant le cou, comment pourrait-on voir le piège ?
Naima : Les Saints - Jean bouches d’or sont habiles au maniement des mots. Ouvre-leur tes portes, ils te pilleront tout !
Oiherko : Allons là où le vent emporte : celui qui lui fait entrave est vite désintégré ! 
ERREGINA heben has zortziko koblen emaiten

I- Nahian hizalakoz
Ohoratürik izan
Ez deüs bat hizalakoz
Indarrez dük eman.
Nahiago dük beldürra
Eziz errespetüa
Egari diagü ardüra
Holako legea!!

II-Handiez mirestürik
Ba hoa ütsütürik
Hen gisa ürgüilüa
Aküilü hartürik.
Odola ez besterik
Ez dü ondoramenik
Txingola hartara doa
Delarik hazkatürik.

III-Hire nahitara
Nahi dük eraman
Jente eta mündüa
Hire eskü pean,
Moztürik ere esküa
Txülüla joileari
Ahal leite bilaka
Bertan hüxtülari.

IV-Igarana eta geroa
Hori da bizia
Ixil ixila doa
Ehüntez denbora
Hiretako hil manta
Hümeari xatarra
Poterea ükena gatik
Ezin hori traba



La Reine :Parce que tu avais l’envie d’être honoré, parce que tu es un moins que rien, tu as utilisé la force. Tu préfères la peur au respect . Nous avons souvent subi ce type de loi… Emerveillé par les grands,tu t’en vas, aveugle, prenant comme eux l’orgueil pour goupillon. En dehors du sang, il n’a pas d’autre conséquence. Le zona fait de même lorsqu’on le gratte ! Selon ton vouloir tu veux mener gens et monde sous ta main. Tu as beau couper la main au joueur de txirula, il pourrait bien vite devenir un siffleur… Le passé et l’avenir, c’est ça la vie : elle s’en va en silence filant le temps . Pour toi, le drap de mort, pour l’enfant le drap à langer, malgré le pouvoir, tu ne peux empêcher cela.
OIHERKO
196-Beha ezazüe ene amak
Nola egarten dütüan hitzak
Nago besoko indarrak
Dütüanez mihikoak bezainbat!

KAPTAIN PERGÜT
197-.Parti gitean güdüka
Alegrantziarekin
Ustel dakien korpitza
Beren erraien ixtilean!!

Batailan Alhaitztar gehienak izanen dira kolpatürik
Erregina ere hor da, taularen erdian belaünko...

OIHERKO
198-Heda dadila berria
Borroka handi honena
Ene izena entzün eta
Mündoro jar dadin ikara

199-Erregina tximaltü bat
Triparen gainti joaiten erxeak
Ezin zirade hortan barat
Lagüntüren zütüt nik!

Oiherko : Regardez comme ma mère utilise les mots ! Je me demande si la force de ses bras égale celle de sa langue !

Kapitain Pergüt : Partons nous battre avec allégresse ! Que leur corps se putréfie dans la flaque de leurs entrailles !

Oiherko : Que se répande la nouvelle de ce grand combat ! Qu’en entendant mon nom, le monde se mette à trembler ! Une reine flétrie, les boyaux débordant de son ventre ! Vous ne pouvez en rester là. Je vais vous aider, moi !

200-Zure seme maitakorrak
Iratziren deitzü begiak
Ez ditzazün ikus ahal
Zure destorbü handiak!!

Heben Oiherkok begiak irazten dütü bere amari
eta kobla

201-Segürtamenak bazüntüen
Haur txar baizik ez nintzala
Probak deitzüet eman
Oker bidetan zindela!!!

PERDIGAIL
202-Goatzan Big Handiri
Berri honen ekartera
Eginen deizü batzarri
Merexi düzün bezala.



Oiherko : Votre fils aimant va vous crever les yeux pour que vous ne puissiez voir vos grands malheurs ! Vous aviez la certitude que je n’étais qu’un minable gamin, je vous ai donné les preuves que vous vous trompiez de route !
Perdigail : Allons porter cette bonne nouvelle à Big Handi. Il va vous faire l’accueil que vous méritez.

ERREGINA belaünko hiltzen

I-Amets irakurten dakienek
Erran zeitaden egia
Sabeletik sortü frütüak
Goitüko züala zühaintzea!

II-Ützi behar zütüet bertan
Bihotzeko herritarrak,
Lano artetik lepo hartan
Egürükitzen naü senarrak

III-Züen gomendüan düt üzten
Herri honen lür zaharra
Ikas ezazüe ontsa zaintzen
Gal ez dezan bere garra

IV-Kanpotik, indarka ala abilki
Beti badate etsaia
Ariko dena nahian ebatsi
Züen lanaren geinüa.

V-Sare horien aztaparretarik
Begira etzazüe bazterrak
Artzainak eremü hartatik
Egin ditzan kobla ederrak.

VI-Arranoa üngürüka ari da
Etsitürik üdüri bezala
Korpitzaren gain bekit heda
Bere itzalaren zabala.
Erregina hiltzen da



La Reine : Ceux qui savent lire les rêves m’avaient dit la vérité : le fruit sorti du ventre allait vaincre l’arbre. Il faut que je vous quitte bientôt, Peuple de mon cœur, dans ce col entre le brouillard, mon mari m’attend. Je laisse sous votre responsabilité la vieille terre de cette nation. Apprenez à bien la protéger pour qu’elle ne perde pas sa flamme. De l’extérieur, par force ou habileté l’ennemi sera toujours là qui voudra voler le fruit de votre travail.
Des griffes de ces vautours, protégez les environs, pour que de ces espaces le berger fasse de beaux versets. L’aigle tourne en rond comme s’il s’impatientait. Que s’étale sur mon corps l’étendue de son ombre.
(La Reine meurt)
ELIJABET
203-Eraman dezagün korpitza
Sohaki trixte hontarik
Bera eta senarra
Izan ditean alkartürik.

Sar Satanak

PHERNA MEHE
204-Ixtoria ederragorik
Egürükitzen ahal günüena?
Büljiferrek hobeagorik
Izkiriba ahal zükeena?

BUILIBOT
205-Jukutria eta herra
Bazterretan harrotürik
Üdüriz ifernüko garrez
Direla kilikatürik

PHERNA MEHE
206-Oiherkok nahi beit dü
Bizia ontsa gozatü
Uste gabe zonbait
Deitzogü plantatü.
Püntü eta kanpo



Elijabet : Emportons le corps de cette triste clairière pour qu’elle et son mari soient réunis.

Pherna Mehe : Pouvions-nous attendre de plus belle histoire? Buljifer pouvait-il en imaginer de meilleure ?

Builibot : La haine et la jalousie,visibles de tous cotés, semblent bien soutenues par les flammes de l'enfer.

Pherna Mehe : Puisque Oiherko veut bien profiter de la vie, nous lui avons préparé quelques surprises.



HAMALAU GERREN JELKALDIA
Sar Big Handi, Karribandina, Jundane Mundane,Oiherko eta Pherna Mehe

OIHERKO
207-Ederxago nizün uste
Nükeala batzarria
Ala dolüak dü bete
Karrika hontan herria!!

BARRANKESAK
208-Xefauta harroxka dügü
Llerden llerden korpitza
Mündüa düala esküpetü
Balinba badü ustekeria

OIHERKO
209-Egin beharra eginik niz
Hitz eman nüan bezala
Ni errege ezarriz
Etxek ezazü zurea!!

BARRANKESAK
210-Ez deüsa ez da gei
Manüen emaiteko
Mintzo delarik erregeari
Jarten da küpüts belaünko!

Bi soldadoek, ezpaten bide, belaünko ezarrarazten düe Oiherko




Oiherko : Je m'attendais à un accueil bien meilleur, à moins que le deuil n’ait couvert tout le pays.
Les Barrankes : Le corps bien dressé, voilà un pantin fanfaron ! Il croit encore avoir le monde à ses pieds.
Oiherko :J'avais fait une promesse et je l'ai tenue. Tenez la vôtre en me mettant au trône.

Les Barrankes : Le vaurien est mal placé pour donner des ordres. On ne parle au roi que tête baissée et à genoux.


KAPTAIN PERGÜT
211-Bürüa motz bagenezo
Abiatü ginen bezala
Segür niz herria oro
Boztario leiteala!!

JUNDANE MUNDANE
212-Bego hebentik joan dadin
Oihanpe ülün horietara
Han eziz jauregian
Beit da honen leküa!

213-Agian ürgüilüa
Anpletüxeren ziozü
Ezkürra eta kaparra
Dütükealarik gozatü!

BIG HANDI
214-Bihoa ordüan berehala
Agertü zaikün bidetik
Eta ez dezagün seküla
Entzün traheil honen berririk

Kapitain Pergüt : Si on lui coupe la tête comme prévu, je suis sûr que tout le pays en sera très heureux!

Jundane Mundane : Laisse-le aller dans une de ces forêts sombres. Il y sera plus à l'aise que dans un château. Quand il aura goûté les ronces et les glands, son orgueil se calmera sans doute un peu.

Big Handi :Qu'il retourne au plus vite d’ où il est venu et qu'on n'entende plus parler de ce malotru.

OIHERKO
215-Aieia hau jukutria
Madarikatzen zütüet
Sortüko düzüen jenolia
Belagileer eskentzen deiet
Kanpo Oiherko

BIG HANDI
216-Planta ditzagün armadak
Parti berriz batailarat
Baratzen diren azken artzainak
Igor ditzagün lürrealat !

Oiherko : Aieia, quelle trahison ! Vous, je vous maudis, et votre descendance, je l'offre aux sorciers.

Big Handi : Organisons nos armées et partons à la bataille, mettons à terre les derniers bergers.


HAMABOST GERREN JELKALDIA
Sar Alhaitztarrak

ANDONI
217-Jasan dügün destorbüa
Nahi düt xeheki entzün
Nola hil den erregina
Bai eta ehünka lagün !

KÜRRA

I-Herexak ziren milaka
Gizon eta zaldi
Zelüan apobelatza
Üngürüka ari
Negüak aizeari
Egiten batzarri
Nonbait ülün zeinüa
Ere deika ari

II-Mendi bular batean
Ginen haidürü
Elgea zola hartan
Ixilean sartü
Bürdüin glaska handitan
Bazterrek aranatü
Bakea ene beitan
Ere hegaltatü

III-Zaldien ahoetan
Bahütsa gaintika
Ezpaten gidarretan
Lotürik ahürra
Zaflaka bazabiltzan
Erxeak lürreala
Erroiek heren ondoan
Beterik kolkoa

IV-Erregina sortü zena
Erregina hil da
Semeak iratzi eta
Begi eta bestea.
Gaü hartako lilia
Bustirik izan bada
Ez dü txeste ihitza
Baizik eta odola



Andoni : Je veux connaître avec précision l’horreur que vous avez subie, la mort de la reine ainsi que de centaines de compagnons.
Le chœur : Il y avait des milliers de traces d’hommes et de chevaux. La buse tournoyait dans le ciel. L'hiver souhaitait la bienvenue au vent, on entendait de quelque part l'angélus du soir.
Nous étions en observation au sommet d'une colline, au-dessous, la plaine était dans la quiétude.
Des bruits métalliques soudains ont ébranlé les environs et ont fait disparaître ma paix intérieure. La bave scintillait sur les museaux des chevaux, les poings étaient scellés sur les poignées des épées, les tripes tombaient par vagues à même le sol et les charognards s’empiffraient au plus vite. Celle qui était née reine est morte en reine. Son fils lui a percé un oeil puis l'autre. Si la fleur de cette nuit a été arrosée, ce n'est pas par la rosée mais par le sang.
.
V- Gük hori dügü ikusi
Naba trixte hartan
Bazterrak ziren gorri
Argi leinürrüan
Bilagarroak kantari
Nigarren artean
Üdüri züan gerlari
Ari zeitzola trüfan.


MADDITTO
218-Oihü eta marrakak
Ilharri eiharren gainti
Heriotzaren hats larroiak
Bazterrak dütü ülüntürik!

ELIJABET
219-Xoxoez beterik ziren
Lexar eta ürrüxtoiak
Orai aldiz zaizkü heltzen
Süge eta bele beltzak!

ANDONI
220-Barrankesen harrokeriak,
Xehatüz jente eta alhor,
Hedatü dütü egiak:
Bihotzak dütüela agor!



Le choeur : Nous avons assisté à cela. Dans cette triste plaine tout était rouge. A l'aube, les merles chantaient. Au milieu des pleurs, ce chant avait l'air de se moquer de la guerre.

Madditto : Les cris et les plaintes fusent au- dessus des genêts desséchés. Le souffle ardent de la mort assombrit la campagne.

Elijabet : Si les frênes et les noisetiers bruissaient de merles, maintenant la place est prise par les serpents et les corbeaux noirs.
Andoni : En massacrant les hommes et les champs, la vantardise des Barrankes a montré leur vérité :Ils ont les cœurs stériles…
GRAXI
221-Galdürik düelakoz
Arimaren handitarzüna
Ari dira ahal oroz
Zaintü beharrez itxüra!

222-Gaztelü eta obra handiz
Funditü dütüe bazterrak
Hortarako xehekiz
Soraki eta oihanak!

XAXI
223-Norberaren hazkürriari
Eskerrik ez düanak,
Nola ote lizate gai
Zaintzeko besteenak?

NAIMA
224-Ez dütügü behar ützi
Gure lürretaz jabetzen
Nahiago niz akei bitxi
Eziz bizi haien milikatzen!




Graxi : Ils ont perdu leur grandeur d'âme et font le maximum pour sauver les apparences.
Ils ont massacré le pays avec les châteaux et murailles, au prix de la beauté des prés et des forêts.

Xaxi : Comment celui qui a peu d'intérêt pour ses nourritures propres serait-il capable de protéger celles des autres ?

Naima : Nous devons les empêcher de prendre nos terres. Je préfère devenir cadavre plutôt que vivre en les léchant.

MADDITTO
225-Parti gitean ordüan
Txütik giren bakhanak
Barrankeser behar da eman
Bester eman dütüenak

ANDONI
226-Hüilantüko gitzaitzee
Ahal datean bezain beste
Oiherko hekin bada ere
Bürdüina behar dü txeste

XAXI
227-Gero ezkapa gitean
Harrarte zonbaitetara
Holaz Big Handik ez gitzan
Atzaman ahal nihola…

NAIMA
228-Azken aldikoz gitean
Gure artean heben bil
Bihar danik goiz goizean
Beit dateke zauri ta hil !


Madditto : Le peu que nous sommes devons nous mettre en route. Les Barrankes doivent recevoir autant qu'ils ont donné aux autres.

Andoni : Nous devons nous approcher autant que possible. Si Oiherko est avec eux, il doit déguster du métal.

Xaxi : Echappons-nous ensuite vers quelques rocailles. Ainsi Big Handi ne pourra-t-il pas nous attraper.

Naima : Retrouvons nous ici pour la dernière fois. Car demain aux premières lueurs, il y aura des morts et des blessés.

Alhaitztarrek, kanta eta dantza Ekiari


I-Ürrats xüme horik izan diteala
Zure beitari agrada
Bakoitzak gira zure mitila
Zütan delakoz bizia

II-Honar itzazü mahats molkoak
Zure bidez lürretik jinak
Sano eman izezü herroa
Harro izan dadin ardua


III-Zü bezala da ürhe kolore
Aize delarik da kantüz ari
Bere irina zaikü hazkürri
Hona besata bat ogi
IV-Lür eta itxasoaren izerdia
Odei bilakaraz ezazü
Ardiak üken dezan alhagia
Ebi beharra badügü

V-Erreginaren bizi berria
Soro handian da abiatü
Emaiten deiküzün beilo pea
Hari ere emaiozü!


VI-Barhankako lür gizen haietan
Eroriko den gazteari
Egin izozü zure loetan
Otoi betikoz batzarri!


Denak kanpo.



Chant et danse des « Alhaiztars » au Soleil : Que ces danses simples soient agréables à ton esprit. Chacun ici est à ton service parce que tu es la vie. Accepte ces grappes de raisin sorties de terre grâce à toi, fais que leur racine soit saine et que le vin soit ardent. Comme toi, sa couleur est d'or et il chante sous le vent. Sa farine nous nourrit, voici une brassée de blé.
Fais que la sueur de la terre et de l'océan devienne nuage, que nos brebis aient de l'herbe,
nous avons besoin de pluie. La nouvelle vie de la reine a commencé dans le grand pré. Envoie-lui également la bonne chaleur que tu nous prodigues. Au jeune homme qui va tomber dans les grasses terres de Barranka, fais s’il te plait dans tes sommeils accueil pour l’éternité !




HAMASEI GERREN JELKALDIA

Sar alde batetik Barrankesak eta bestetik Alhaitztarrak

BIG HANDI
229-Arren berriz hor dirade
Artzain kente bürü gogorrak
Pastetx, gaztain eta ezne
Jaten baizik ez dakienak!

JOANA
230-Ari haikigüla ari hola
Gustüan trüfa egiten
Xühürtzen ari zaük denbora
Garkotza deat tipiltüren!!

GRAXI
231-Paka dezan jukutria
Oiherko ekar ezazü fite
Aita eta ama bezala
Xixariek dezen txesta!

PERDIGAIL
232-Üzküa beno gorago
Nahi züan egin üzker
Ekia beno goizago
Ezkapi zaikü hain laster!



Big Handi : Ces crâneurs de bergers sont à nouveau là. Ceux qui ne savent consommer que lait, châtaignes et galettes.
Joana : C’est ça, moque- toi de nous sans vergogne. Je t'arracherai la tête dans très peu de temps.

Graxi : Amenez vite Oiherko, qu'il paye sa trahison ; tout comme son père et sa mère, il comblera les vers!!

Perdigail : Il voulait péter plus haut que son cul, il a pris la poudre d'escampette bien avant le lever du jour.


ELIJABET
233-Goseak opila dezola
Bere tripa tzimala
Bereartan düan odola
Ixtil bedi, animala!!

NAIMA
234-Hi aldiz Barrankesa
Debrük behaü kakegin
Haren üzküzilo beltza
Deika ari zaük ülünpean!!